Aujourd'hui Jeudi 26 avril est notre 4° et dernier jour de résidence chez Bronius, dans cet ilot de verdure et d'oiseaux où l'on n'entend pas un bruit, à part de temps en temps des effluves de la route au loin, comme un petit rappel du monde extérieur.

Hier, après une matinée de travail, Petras nous a proposé de l'accompagner à Vilnius où il devait donner un concert en duo avec une pianiste. Jour de pluie, 2h de route, mais ça valait le coup.

Le studio Mamastudios est composé d'un auditorium dans lequel on descend par un grand escalier. Ca me rapellait quelque chose. Mais ce studio là semblait plus moderne. Finalement, en voyant son adresse sur une affiche dans le couloir le doute n'était plus permis. Mickeviciaus Gatve. Je me rappelle bien de ce nom qui m'avait fait rigoler à l'époque, ça sonnait "rue du Mickey vicieux".
Bien qu'il ait été modernisé depuis et qu'il ait changé de nom, il s'agit bien du studio Tembras où nous avons enregistré le disque Ignalina en novembre 1995. Je nous ai revu arriver tous les matins, Pierre Diaz, Vivian Péres, Pierre Coulon, Chris et moi, après 20mn de marche dans les rues verglassées, encombrées de congères, avec nos bonnets et nos nez rougis par le froid pour y retrouver Petras et Augis, ce merveilleux guitariste lituanien que j'ai appelé aussitôt pour partager avec lui mon émotion. Il n'y a plus le petit couloir où pour nous réchauffer nous nous faisions un café en poudre infect, en faisant bouillir l'eau dans un verre avec une résitance électrique, mais une fois en bas dans le studio, j'ai retrouvé des sensations de l'époque.

Le concert de Petras avec la pianiste Aleksandra Žvirblytė a été un enchantement. Le concept est incroyable. La pianiste, concertiste classique de haut vol joue une pièce classique, la partition. Petras improvise par dessus au sax soprano. Ils ne répètent pas, tout au plus ont ils fait un essai avant. Petras connait, comme tout le monde certaines pièces, mais pas forcément dans le détail. Le répertoire va de Chopin à Philip Glass, en passant par Bach. C'est non seulement époustouflant car c'est une prise de risque totale de la part de Petras, mais cela donne en plus une musique d'une finesse et d'une intensité à arracher des larmes.

Pendant plus d'une heure nous avons vu et entendu un concert inoubliable, une leçon de musique, de ce que peut être un musicien qui se met à nu, sans tricher et qui utilise tout son potentiel technique au service de l'émotion.

IMG_0564

Pour voir l'intégralité du concert d'hier soir, sur le Fb de Mamastudios: https://www.facebook.com/MAMAstudios.eu/videos/1818636064846135/