Depuis plusieurs jours, pas le temps ou pas d’internet au bon moment pour continuer le blog. Donc mille excuses auprès de la Sétoise et des autres accros au blog. Mais je me rattrape là.

Premier concert: le 4 février au Tollygunge de Calcutta

27540499_2056207497739205_2742126995116353158_n
Annonce du concert sur le Facebook de Bickram

Le concert a lieu en plein air sur un grand terrain près du restaurant. la balance est très longue et bruyante. Nous réalisons ou plutôt nous rappelons à ce moment qu’il faut beaucoup de temps à Bickram pour faire le son de ses tablas. Pour les prochains concerts, nous allons nous débrouiller pour commencer nos balances avant lui.

Nous (Mezcal) abordons ce concert un peu dans nos petits souliers. On aurait aimé avoir plus de temps de répétition, mais nous y voilà, il faut y aller.

En fait le concert se passe très bien, il faut parfois s’accrocher aux branches pour suivre la virtuosité rythmique de Bickram, mais dans l’ensemble nous faisons grande impression. Les retours sont très bons concernant l’intérêt du projet et sa réalisation.

Après le concert, collation privée sur la terrasse de l’hôtel. Jay, l’épouse de Bickram est là avec leur fils ainé qui avait 1 an la première fois que nous sommes venus en 2006. Petite sieste, mais de courte durée car la nuit sera courte.

En effet, dés les premières répétitions, Bickram a décrété que nous devions enregistrer pour faire un album. Il est persuadé qu’il peut embarquer sa maison de disque Sony dans le projet. Nous avons un jour Off le lendemain du concert, c’est le seul jour possible pour faire cet enregistrement. Le 6 au matin nous quitterons Calcutta pour Lucknow.

Ainsi dés le matin du 5 après une heure de route, nous débarquons dans un studio d’enregistrement très rock n’ roll: une seule grande pièce. On s’installe en conditions « live », pas de casques, un monitor pour sitar et tablas. Mais l’installation dure, dure… problèmes techniques, réactivité low level des 3 ou 4 du studio. Ah oui, on filme aussi à 2 caméras… Bref, entrés au studio à 9h30, nous devons libérer la place à 15h. Il est déjà 13h 30 quand nous pouvons enfin commencer à enregistrer. On réussira à mettre 5 morceaux en boite + 1 sixième dont on est pas sûr qu’il soit exploitable.

Nous ressortons de là vannés. Et le lendemain matin c’est un lever aux aurores qui nous attend.

Dernier repas au resto quasi vide du Tollygunge, resto dont on s’est fait refouler au début en arrivant en T-shirt. La règle pour les hommes est d’avoir non pas une cravate ou une veste, mais un col. Donc polo de golfeur avec col ok, T shirt no. On y a quand même mis une sacré ambiance un soir où un orchestre jouait dans le bar, à l’extérieur. Crazy frenchies (including a totaly mad american girl) dancing in the restaurant…

Photos d’Elizabeth Riley

Concert Calcutta

IMG_4996

IMG_4997

Eliza a invité notre chauffeur préféré Boto et sa petite famille qui se sont mis sur leur 31 en son honneur.

IMG_5000

IMG_5009

IMG_5022

IMG_5026

IMG_5029

IMG_5031

 

Abhisek est un type extra, beaucoup de générosité et d’humour. De plus il joue sacrément bien.

IMG_5033

IMG_5036

IMG_5044

IMG_5059

IMG_5060

IMG_5063

IMG_5066

Séance d’enregistrement le 5 février

IMG_5076

IMG_5077

IMG_5078

IMG_5079

IMG_5080 (1)

IMG_5081

IMG_5082

IMG_5084

IMG_5085

IMG_5087

IMG_5089

IMG_5090

IMG_5091

IMG_5094

IMG_5095

IMG_5096

IMG_5098